Back to insights
Article | mars 23, 2023 | 12 Min de lecture

Étude Opinionway / SES-imagotag « Les français et la rupture de produits en rayon »

Link to facebook Link to twitter Link to linkedin
CP etude 2

LES FRANÇAIS JUGENT INACCEPTABLE LA RUPTURE DE PRODUITS EN RAYONS

1/3 ÉVOQUE UN RÉEL IMPACT SUR LEUR MORAL ET 3/4 ENVISAGENT DE CHANGER DE MAGASIN

Depuis plusieurs mois, les Français sont régulièrement confrontés à des ruptures de produits alimentaires lorsqu’ils font leurs courses. Des défauts d’approvisionnements qui ont un impact pour le consommateur bien sûr mais qui revêtent également un enjeu économique stratégique pour les distributeurs, puisque la disponibilité d’un produit de grande consommation améliorée de 2% permet d’augmenter de 1% le chiffre d’affaires du magasin.

Curieux de décrypter comment sont vécues ces ruptures par les Français, SES-imagotag, leader mondial des solutions digitales pour le commerce physique, a mandaté OpinionWay pour les interroger. Plus de 9 Français sur 10 ont ainsi déjà été confrontés à une rupture. Les 3/4 des personnes interrogées jugent d’ailleurs cela inacceptable dans un pays comme la France et 1/3 évoque même un réel impact sur leur moral. Une situation qui selon eux n’est d’ailleurs pas prête de s’arranger puisque près de 70% des Français estiment que de nouvelles ruptures apparaitront ces prochains mois, notamment sur la farine, les pâtes et le sucre. Leur plus grande crainte ? Une difficulté d’approvisionnement sur les légumes mais aussi les pâtes, qui serait difficile à accepter.

 

EN BREF


 

  • Plus de 7 Français sur 10 (72%) font régulièrement leurs courses uniquement dans les magasins physiques, contre seulement 3% uniquement en digital.
  • Quel que soit le format – magasin ou web – l’indisponibilité de produits fait toujours partie des trois premiers irritants. C’est même le premier dans les magasins de proximité (26%) et pour les commandes internet, en drive (32%) ou en livraison (23%).
  • Plus de 9 Français sur 10 (91%) ont constaté récemment la rupture d’un produit qu’ils avaient l’habitude d’acheter. En premier lieu la moutarde (67%), et l’huile (54%).
  • Pour les 3/4 des Français, il n’est pas acceptable de constater autant de ruptures de stock
    en fin de matinée dans un pays comme la France, ces ruptures étant cependant mieux tolérées en soirée et le dimanche.
  • 1/3 des Français affirme même que ces ruptures ont eu un impact sur leur moral.
  • Plus de 2/3 des Français (68%) craignent de nouvelles ruptures ces prochains mois
  • Les légumes (37%) et les pâtes (33%) sont les deux produits dont la rupture serait le plus difficile à accepter.
  • Face à des produits manquants, les deux solutions envisagées par les Français sont de rechercher des produits alternatifs (81%) et de changer de magasin (73%)

 

Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour SES-imagotag » et aucune reprise de l’enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé.

L’ensemble des supports de cette étude est disponible en téléchargement ici :

Télécharger l’étude

 

Pour faire leurs courses, les Français optent sans hésitation pour le magasin plutôt que  le web

72% des Français font régulièrement leurs courses uniquement en physique. C’est 7 points de plus qu’en 2022. A l’inverse, ils ne sont que 3% à les faire uniquement en digital.

Concernant les personnes faisant des courses au moins une fois par semaine, ce sont clairement les hypermarchés (46%) et les supermarchés (42%) qui sont plébiscités. Le magasin de proximité arrive loin derrière (21%) tandis que les courses sur internet avec retrait en drive ou magasin ne sont mentionnés que par 12% des Français. Le chiffre tombe même à 6% pour les livraisons à domicile. 

02

 

Les hypers plébiscités pour la disponibilité, le choix et le prix des produits

OpinionWay a ensuite interrogé les Français sur leur satisfaction vis-à-vis des différents formats de magasin en fonction de plusieurs critères : les horaires d’ouverture, la proximité, la simplicité, la propreté, la qualité des produits, la réactivité du personnel à remplir les rayons, l’attente à la caisse ou à la livraison, l’expérience d’achat, la disponibilité de produits, le conseil, le prix de produits.

Là encore, l’hypermarché tire son épingle du jeu avec les meilleures notes obtenues pour les horaires d’ouverture, la disponibilité, le choix et le prix des produits ou encore la réactivité du personnel à remplir les rayons. A l’inverse, la commande internet avec retrait en drive et magasin est le format le moins bien considéré.

 

L’indisponibilité des produits irrite les Français 

Qu’est-ce qui déplait le plus aux Français lorsqu’ils font leurs courses ? Une réponse met tout le monde d’accord : en physique ou sur le web, l’indisponibilité de produits fait toujours partie des trois premiers critères irritants. C’est même le premier dans les magasins de proximité (26%) ainsi que pour les commandes Internet, avec livraison à domicile (23%) ou retrait en drive ou magasin (32%).

Les éléments cités ensuite diffèrent en fonction du format. Dans les magasins physiques – hypers, supers, proximité – les deux critères qui reviennent à chaque fois sont le temps d’attente en caisse et l’absence de prix sur le produit. On note d’ailleurs une irritabilité croissante des Français sur ces sujets.

Sur les formats online, les Français reprochent également un nombre trop élevé de produits en rupture de stock (17%).

A noter tout de même, une large frange de Français – entre 21% et 36% en fonction du format – affirme que rien ne leur déplait lorsqu’ils font leurs courses.

 

La rupture de stock sur un produit du quotidien : une réalité pour plus de 9 Français sur 10

91% des Français ont été récemment confrontés à la rupture de stock d’un produit qu’ils avaient l’habitude d’acheter. Principalement dans les hypers et super (81%) puis les magasins de proximité (70%), Internet avec retrait en drive ou magasins (55%), internet avec livraison à domicile (45%).

 

Moutarde et huile, les 2 produits les plus en rupture  

Près de 7 Français sur 10 (67%) ont déjà constaté une rupture de stock de moutarde au cours des derniers mois. Vient ensuite l’huile, pour plus d’un Français sur 2 (54%) et les œufs pour 1 Français sur 4.

 

La déception, sentiment qui ressort chez 1 Français sur 2 face à la rupture 

Que ressentent les Français confrontés à ces ruptures de stock de produits alimentaires ? Sans équivoque, c’est la déception qui domine, pour 48% des Français. Viennent ensuite l’impuissance (25%) et la colère (19%).  

 

Comment réagissent les Français en cas de ruptures à répétition ? 

Face à des ruptures de stock à répétition, 4 Français sur 10 déclarent remplacer le produit par un équivalent d’une marque distributeur (41%) ou d’une grande marque (40%). La même proportion recherche le produit dans un autre magasin.

 

Des ruptures jugées majoritairement inacceptables et qui impactent le moral d’1  Français sur 3

OpinionWay et SES-imagotag ont interrogé les Français sur leurs ressentis vis-à-vis des ruptures de stock.

Ainsi, 3/4 d’entre eux (74%) estiment inacceptable de constater autant de ruptures de stock dans un pays comme la France. 73% estiment que les nouvelles technologies permettraient de mieux les anticiper.

Ce sondage permet également de s’apercevoir que la rupture n’est pas vécue de la même manière en fonction du jour et de l’heure. Ainsi,  69% accepteront mieux une rupture en fin de journée plutôt qu’en fin de matinée, et 62% la vivront mieux un dimanche qu’un autre jour.

Plus d’1 Français sur 2 (52%) estime qu’une rupture peut donner une mauvaise image du magasin, même si la même proportion estime que les magasins ne peuvent rien faire face aux ruptures de stock des produits alimentaires.

 

Plus de 2/3 des Français s’attendent à de nouvelles pénuries

68% des Français craignent qu’il soit difficile de se procurer certains produits alimentaires au cours des prochains mois. Sur les produits les plus probables, la farine (26%), les pâtes (24%) et le sucre (19%) sont les premiers cités.

Sur les ruptures qui seraient difficiles à accepter, les Français citent en premier les légumes (37%), les pâtes (33%) et les fruits (31%).

 

Que comptent faire les Français pour contrecarrer les ruptures ?

Pour faire face à ces ruptures, 8 Français sur 10 (81%) envisagent de chercher des produits alternatifs. Ils sont tout de même 73% à envisager de s’approvisionner dans d’autres magasins que ceux où ils ont l’habitude d’aller. 1 Français sur 2 constituera du stock dès qu’il trouvera de produits disponibles.

 

 

« La rupture en magasin est une préoccupation majeure pour les Français, et un enjeu stratégique pour les distributeurs », commente Damien Pichot, Directeur des opérations EMEA chez SES-imagotag. « La disponibilité des produits en rayon est donc aujourd’hui un réel élément de différenciation pour capter, satisfaire et fidéliser les consommateurs ; et bien sûr d’augmentation du chiffre d’affaires. C’est pourquoi nous avons beaucoup investi pour inventer et proposer à nos clients des solutions innovantes et connectées, qui permettent de surveiller les rayons en temps réel et alerter les équipes en cas de rupture. »

 

MÉTHODOLOGIE

 

L’étude OpinionWay pour SES-imagotag a été réalisée sur un échantillon de 1063 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI. Enquête réalisée les 15 et 16 février 2023.

Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour SES-imagotag » et aucune reprise de l’enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé.

L’ensemble des supports de cette étude est disponible en téléchargement ici :

Télécharger l’étude 

 

 

CONTACTS PRESSE

 

Presse & Cie

Laetitia Munoz

06 20 49 90 39

[email protected]

iloveretail.fr

Mike Hadjadj

06 27 30 52 08

[email protected]

 

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.